Syndicat des
enseignantes et enseignants
du Cégep de Rimouski
Centrale des syndicats du QuébecFérération des enseignates et enseignats de CEGEP

Questionnements du membre : la liste d’ancienneté

Hugo Boulanger et Martin Pelletier, responsables de l’application de la convention collective

Cette chronique se veut un florilège des questions (réelles ou fictives) posées par les membres aux responsables de l’application de la convention collective. Toute ressemblance avec des personnages réels ne peut être que fortuite.

 

La liste d’ancienneté 

MEMBRE. Bonjour Martin, je peux te déranger une minute?

MARTIN. Tu ne me déranges pas du tout!  

MEMBRE. Nous avons reçu la nouvelle liste d’ancienneté émise par la Direction.

MARTIN. Je sais. Tu as une question sur le sujet?

MEMBRE. Bah… est pas pareille. Pas pareille que d’habitude, j’veux dire.

MARTIN. Effectivement.

MEMBRE. Habituellement, mon département ne porte pas c’te nom-là. Avant il y avait le département du fromage en grains, le département des frites et le département de la sauce. Là, c’est juste indiqué département de la poutine… En plus, je ne suis plus en mesure de voir qui détient le statut de personnel permanent ou précaire.

MARTIN. Je l’ai remarqué aussi et je suis tout autant interloqué. La Direction fait valoir qu’en présentant cette liste générée par Clara, elle souhaite réduire ses tâches et les possibles erreurs de retranscription et que de toute façon, la convention collective ne les oblige pas à plus. Mais regardons ensemble si la convention est d’accord.

Martin saute sur sa convention collective comme un chat sur un bout de ficelle.

MARTIN. En effet, selon l’article 5-3.03, la liste d’ancienneté est établie par discipline et par ordre d’ancienneté. À ancienneté égale, on classe par ordre d’expérience. À expérience égale, on classe par ordre de scolarité. La convention dit aussi que ladite liste doit être établie dans les 30 jours ouvrables après le début de la session d’automne. Suite à sa publication, les membres ont 20 jours ouvrables pour la faire corriger.   

MEMBRE. Merci Martin, mais ça ne soulage pas tout à fait à mes inquiétudes ni celle de mes pairs…

MARTIN. Les miennes non plus… Il y a plusieurs années, en raison des fortes divergences des contenus dans une même discipline trop large, la plupart des collèges ont scindé ces grandes disciplines conventionnées en sous-disciplines plus représentatives des expertises des profs. Cependant, Clara regroupe ces sous-disciplines et les fusionne en générant la liste (frites + fromage + sauce = poutine). Le Collège continue à attribuer les tâches et l’ancienneté dans les sous-disciplines, mais les enseignantes et les enseignants ne voient plus cette différence sur la liste, ce qui porte à confusion.

MEMBRE. Ça veut dire qu’il ne sera pas possible pour un membre du département du fromage en grains d’enseigner dans mon département de la sauce, et ce, même s’il est plus ancien que moi?

MARTIN. C’est exact.

MEMBRE. Fiou! Mais pourquoi avoir changé une pratique établie et appréciée? La confusion que cette nouvelle liste crée ne risque-t-elle pas d’entrainer beaucoup plus travail de clarification et de gestion de conflit d’interprétation? Ne vaudrait-il pas mieux simplement produire une liste claire?

MARTIN. Probablement, mais la Direction affirme que « les gens le savent » et qu’elle explore actuellement les méandres de Clara afin de voir si un retour au format habituel serait programmable. On parle de 2019. Peut-être…

MARTIN et MEMBRE (en même temps, sans le vouloir). Mais n’est-ce pas plus long de faire cette exploration que de tout simplement produire la liste comme avant?

Échange de regards perplexes.