Syndicat des
enseignantes et enseignants
du Cégep de Rimouski
Centrale des syndicats du QuébecFérération des enseignates et enseignats de CEGEP

Surtout, que rien ne change

Patricia Posadas, enseignante en Français

Le débat du 18 septembre qui a eu lieu au Cégep de Rimouski a prouvé une fois de plus la pertinence de tenir une telle activité au sein du cégep. Il y avait là une belle assistance et pour une fois, les chevelures blanches étaient minoritaires. On a vu que les étudiantes et les étudiants ont une tête bien faite, des préoccupations, une analyse et l’intelligence qu’il faut pour faire des liens afin de poser des questions pertinentes.

Mais au fur et à mesure que les questions se succédaient, une phrase est revenue souvent : « Puisque tout semble annoncer que la CAQ va gouverner... », et ceci justifiait le fait que l’on pose la question à la candidate de la CAQ.

J’ai alors réalisé que la propagande qui est en place depuis le début de la campagne fonctionne.

Ce qui est formidable avec les médias actuels, qui semblent compter en leurs rangs plus de chroniqueurs-censeurs-moralisateurs que d’analystes pragmatiques, c’est qu’ils n’ont pas besoin des élections pour savoir qui va être élu… et qui va perdre… parce que les sondages, tel qu’ils les utilisent, semblent décider de l’issue du vote.

Pour eux, Québec solidaire va perdre, oubliez ça.

Le Parti québécois, c’est connu, plus personne n’en veut, la souveraineté? L’indépendance? Ce sont des réguines du passé. Has been. À la poubelle de l’histoire…

Le Parti libéral, ouais…, doit faire des efforts, peut mieux faire… un peu mou…

La CAQ (ne vous déplacez pas le 1er octobre), la CAQ est notre futur gouvernement.

Les gens vont voter pour François Legault, c’est sûr, c’est sûr, parce que..., attendez je m’absente le temps d’un petit haut le cœur, parce que... ils veulent... du changement! Je l’ai dit, mais c’est dur.

Quoi? Les gens, ils veulent du changement???

Mais que nenni!

Que non point!

Que pas pantoute même!

Avec la CAQ, on change la tête du bonhomme mais surtout pas notre société, surtout pas notre mode de vie. Avec la CAQ, on repousse au moment où il ne sera plus le temps de le faire les gestes à poser pour tenter de sauver les meubles. La planète surchauffe, mais il ne faut surtout rien changer à notre mode de production et de consommation. La CAQ respecte ce qui est essentiel : votre voiture, le cœur de votre vie, la preuve de votre liberté. Vos avantages. Vos privilèges. Mais la justice sociale? Mais la justice climatique? Même que la CAQ va vous protéger des méchants immigrants. Le gentil immigrant parle français, adhère à toutes nos valeurs et se met très vite au travail (en oubliant ses diplômes quand même). On manque de bras dans les restaurants, dans les champs… Attendez, sont-ce des immigrants ou des esclaves que l’on espère?

Avec la CAQ, on va changer celui qui dialogue avec les lobbyistes et les intérêts des actionnaires seront bien gardés. Ouf! Votre placement-retraite va voir ses intérêts grimper… Peut-être, hein. Mais pour combien de temps?

Le climat se dérègle, mais ce n’est pas ce qui compte : la liberté de consommer en paix, voilà notre credo. Votons CAQ, votons immobilisme, et que la suite du monde se débrouille comme elle peut. Moi, j’aurai eu du bon temps.