Syndicat des
enseignantes et enseignants
du Cégep de Rimouski
Centrale des syndicats du QuébecFérération des enseignates et enseignats de CEGEP

Des sous pour soutenir les grévistes

Catherine Paradis, responsable des communications et de la mobilisation

Saviez-vous que le SEECR dispose d’un fonds de défense des travailleuses et travailleurs? Constitué lors de l’assemblée générale du 30 mai 2013, ce fonds comporte deux volets : le fonds de défense professionnelle et le fonds de grève.

Le fonds de grève permet :

a) d’assumer les frais de publicité, ainsi que les frais inhérents au renouvellement de la convention collective, notamment reliés au fonctionnement des instances de négociation, et à assumer les frais inhérents à des travaux spécifiques découlant de la convention collective et pouvant avoir une incidence sur le renouvellement de cette convention.

b) De soutenir financièrement ses membres lors d’un conflit de travail, impliquant une grève ou un lockout, le tout conformément aux dispositions prévues par les présents règlements.

À ce jour, c’est seulement dans le deuxième cas que le fonds a été utilisé, soit lors de la grève régionale exercée en front commun à l’automne 2015.

Pour qui?

Les dispositions selon lesquelles les prestations de grève sont versées sont précisées dans les Règlements du fonds de défense des travailleuses et travailleurs du SEECR :

a) Un gréviste est une personne membre du SEECR (ayant signé sa carte) qui est privée de son travail régulier à cause d’une grève ou d’un lockout qui s’inscrit dès le départ dans un conflit de travail ou d’un lockout et qui participe aux activités de son syndicat pendant la grève ou le lockout, selon les règlements ci-après spécifiés :

    • pour être éligibles aux prestations, les grévistes devront s’enregistrer sur la fiche prévue à cette fin selon les modalités émises par le Comité de mobilisation à la suite du déclenchement de la grève ou du lockout;
    • tous les grévistes doivent s’inscrire à une équipe de piquetage ou être membres des divers comités pendant la grève ou le lockout;
    • chaque gréviste est tenu de faire son piquetage selon l’horaire établi par le comité responsable ou de participer activement aux travaux des comités.

b) La distribution des prestations commence à partir du deuxième (2e) lundi suivant la date de la grève ou du lockout et prend fin, normalement, deux (2) semaines après la fin du conflit de travail.

c) Lorsque le conflit de travail est terminé, la ou le responsable des finances, du perfectionnement et de la gestion interne prépare un rapport détaillé qu’il présente à l’Assemblée générale.

d) Lorsqu’il y a versement des prestations prévues au présent règlement, toutes les transactions (argent reçu, déboursé et distribué) pendant toute la durée du conflit de travail doivent être consignées dans un dossier spécial. Tous les documents se rapportant directement ou indirectement au conflit de travail doivent être conservés.

e) Un membre qui ne se conforme pas aux règlements de participation ne pourra bénéficier des prestations de grève allouées par le syndicat.

Certaines dispositions particulières ont été prévues en cas de congés (art. 7).

Combien?

L’indemnité ne constitue pas un salaire de remplacement, bien qu’elle puisse aider les grévistes à subvenir à leurs besoins essentiels en cas de grève prolongée, mais un encouragement à participer aux actions revendicatrices et un dédommagement pour certains frais pouvant être encourus en cette circonstance. 

En ce qui concerne le montant des indemnités, celui-ci est fixé par l’assemblée générale. À titre indicatif, en 2015, chaque membre en ayant fait la demande a reçu 40 $ par journée de grève. Si nous faisons la grève cet hiver, cette question sera donc soumise à une prochaine assemblée générale.