Syndicat des
enseignantes et enseignants
du Cégep de Rimouski
Centrale des syndicats du QuébecFérération des enseignates et enseignats de CEGEP

Être membre

Est membre du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski toute personne qui satisfait aux critères suivants :

  • elle est une enseignante ou un enseignant à l'emploi du Cégep. Cette personne peut être sans contrat mais doit avoir toujours un lien d’emploi. Une personne membre peut aussi avoir été congédiée et avoir logé un grief soutenu par le Syndicat. Une personne en congé avec ou sans solde est aussi membre du syndicat;
  • elle a signé une formule d'adhésion au Syndicat;
  • elle a payé personnellement un droit d’entrée symbolique de 2 $ au Syndicat;
  • sa demande d’adhésion a été présentée en Assemblée générale.

Privilèges et avantages d’être membre

Bien que le Syndicat ait le mandat de représenter toutes les salariées et tous les salariés compris dans l'unité de négociation pour laquelle il a été accrédité, seuls les membres en règle peuvent bénéficier de certains privilèges et avantages. Par ailleurs, elles et ils ont accès aux livres du Syndicat et peuvent les examiner.

Seuls les membres en règle peuvent :

  • voter aux assemblées générales;
  • devenir candidate ou candidat pour un poste au sein d'un comité syndical, fédératif, conventionné ou du cégep;
  • être déléguée ou délégué de son département au Conseil syndical;
  • bénéficier du fonds de grève, si elles ou ils en remplissent les autres conditions.

Toute personne qui a payé ses cotisations syndicales peut recevoir un des services suivants du Syndicat :

  • assistance lorsqu'il y a litige avec la Direction;
  • accès au Fonds de défense professionnelle (voir pièce jointe) qui permet de :
    • financer la défense de tout grief ou de toute action devant un tribunal civil ou administratif;
    • venir en aide à des membres qui ont à faire face à des difficultés financières par suite d'un congédiement ou d'une suspension pour activités syndicales ou de poursuites judiciaires intentées contre le SEECR ou des membres ayant agi de bonne foi dans l'exercice de leur fonction syndicale.

Dois-je obligatoirement payer la cotisation syndicale?

Oui, en raison d’une loi faisant partie du Code du travail depuis 1977, loi mieux connue sous le nom formule Rand. Il est dit, à l’article 47 du Code du travail, que « l’employeur doit retenir sur le salaire de tout salarié qui est membre d’une association accréditée (syndicat) le montant spécifié par cette association (syndicat) à titre de cotisation ».

Toutes les travailleuses syndiquées et tous les travailleurs syndiqués bénéficient des droits et avantages qui ont été négociés dans la convention collective. De plus, les cotisations syndicales assurent au Syndicat une stabilité financière qui lui permet d’engager des actions pour défendre adéquatement ses membres. Il faut préciser que le Code du travail prévoit également que le Syndicat a l’obligation de défendre l’ensemble des travailleuses et des travailleurs couverts par la convention collective en cas de besoin. Cette obligation de défense est prévue par la loi et le Syndicat pourrait être poursuivi par un ou plusieurs de ses membres s’il se trouvait en défaut de s’acquitter de cette obligation. En assurant la survie du Syndicat, la formule Rand crée un meilleur rapport de force qui, autrement, serait nettement à l’avantage de l’employeur.

En outre, sans la formule Rand, les dirigeants syndicaux seraient obligés d’utiliser leur temps à solliciter les membres un à un afin qu’ils paient leur cotisation syndicale. Des membres seraient tentés de ne pas payer la cotisation, tout en bénéficiant quand même des avantages et des droits prévus à la convention, ce qui créerait une iniquité entre les travailleuses et travailleurs syndiqués. C’est un peu comme si on permettait à un contribuable de ne pas payer ses impôts, mais de continuer quand même à recevoir des services de santé gratuits qui sont payés à même les impôts des contribuables.

Visitez le dossier interactif de la CSQ sur la Formule Rand

 

Pourquoi payer 2 $ pour être membre si je paie déjà la cotisation syndicale?

Selon la loi, toutes les travailleuses et tous les travailleurs doivent payer leur cotisation syndicale, mais cette loi n’impose pas d’être membre d’un syndicat. Les salariées et salariés qui désirent se voir reconnaître comme membre de leur syndicat doivent donc également payer une somme symbolique d’au moins 2 $ et signer un formulaire d’adhésion dûment rempli (article 36.1 du Code du travail).

Cela vous garantit de pouvoir voter dès votre première présence à une assemblée générale et d’ainsi participer aux décisions qui influencent votre vie professionnelle. Vos cotisations vous donnent droit à certains services et avantages de votre Syndicat, mais c’est seulement lorsque vous êtes membres que vous avez un pouvoir décisionnel : être membre, c’est changer les choses!

 

Que fait le syndicat avec les sommes reçues en cotisation syndicale?

Au SEECR, c’est le Comité de coordination syndicale qui gère l’argent des cotisations et l’affecte à différentes actions, selon le plan d’action voté par les membres lors des assemblées générales. Une part importante des cotisations est destinée à la défense des conditions de travail des membres (recours juridiques, par exemple) et à la représentation des membres auprès de l’employeur. Les cotisations syndicales servent également à financer les coûts reliés à la négociation de la convention collective, à la constitution d’un fonds de grève et à la participation à des actions politiques et sociales en lien avec la défense des intérêts des membres. Les dépenses de roulement du syndicat sont très diverses et vont de l'achat de matériel de bureautique aux salaires des employés en passant par les frais de déplacement, etc. Les membres sont en droit de consulter le responsable aux finances et au perfectionnement pour plus de détails.

 

Démission

Tout membre démissionnaire perd ses droits aux avantages et privilèges du Syndicat à compter de la date de réception de sa démission écrite. Celle-ci doit être transmise à la coordonnatrice ou au coordonnateur du Syndicat par courrier recommandé.