Syndicat des
enseignantes et enseignants
du Cégep de Rimouski
Centrale des syndicats du QuébecFérération des enseignates et enseignats de CEGEP

Réflexion sur notre allégeance syndicale

Alain Dion, coordonnateur du SEECR

Le 11 décembre dernier, l’Assemblée générale du SEECR décidait de créer un comité de travail ayant pour mandat de réfléchir à notre allégeance syndicale à la FEC-CSQ. Pour l’Assemblée générale, les difficultés rencontrées à la Fédération des enseignantes et enseignants de Cégep au cours des derniers mois sont suffisamment importantes pour amorcer une réflexion sérieuse sur la pertinence de maintenir notre adhésion à la FEC-CSQ.

Voici la lettre que nous avons fait parvenir à l’ensemble des syndicats de la FEC-CSQ pour les aviser de notre démarche syndicale.

 

Le 13 décembre 2018

Aux syndicats de la FEC-CSQ

Chères collègues et chers collègues syndicalistes,

C’est avec un souci de transparence, d’honnêteté et de respect que nous vous transmettons la résolution adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski, ce mardi 11 décembre 2018. Réunis afin de faire, entre autres, le point sur le Conseil général de novembre dernier, les membres du SEECR ont décidé de « former un comité de travail ayant pour mandat de réfléchir à notre allégeance syndicale à la FEC-CSQ ».

Depuis notre arrivée à la FEC-CSQ, les membres du SEECR ont toujours cherché à participer activement aux activités de la fédération, partageant expérience et réflexions, contribuant aux travaux des différentes instances afin d’améliorer les conditions de travail et les conditions d’enseignement des profs de cégep. Nous avons également toujours pris en considération le respect des décisions des instances de la fédération, tout en défendant une conception de la démocratie syndicale qui nous est chère.

Pour l’Assemblée générale du SEECR, force est de constater que les événements survenus lors du Conseil général de novembre marquent une rupture importante avec notre conception de la démocratie syndicale. Après avoir signalé à plusieurs reprises des irritants et des inconforts face à certaines décisions et à certains agissements de la fédération, autant lors des dernières négociations que lors des travaux courants, les membres du SEECR choisissent aujourd’hui de mener cette importante réflexion de manière libre et éclairée.

Espérant avoir l’occasion d’échanger de vive voix avec l’ensemble des syndicats de la fédération à ce sujet, recevez nos salutations syndicales,

Alain Dion, coordonnateur

c. c.     Les membres du Bureau exécutif de la FEC-CSQ